Rechercher

Le centre parisien « l’encrier chinois » est le deuxième centre TCML de France

Dernière mise à jour : 15 avr.


inauguration du CTEM ou TCML à Paris (photo CNA)


Petit à petit, les Centres taïwanais d’enseignement du mandarin (CTEM), aussi connus en France sous leurs noms en anglais Taïwan Center for Mandarin Learning (TCML) continuent d’ouvrir leurs portes en Europe.


Le premier TCML en France a été inauguré l’an dernier en banlieue parisienne dans la ville de Noisy-Le-Grand.


Le second centre accrédité de la méthode taïwanaise d’enseignement du mandarin, basé au cœur du quartier asiatique de Paris, le 13e arrondissement, est une coopération avec une école créée il y a 17 ans sous le nom de « L’encrier chinois ». Bien que l’inauguration des cours utilisant le programme taïwanais a commencé au début de mois de mars, la cérémonie d’inauguration de la plaque officielle a eu lieu ce samedi.



L’encrier chinois est une école qui est familière à l’enseignement du mandarin en caractères traditionnels et, malgré les difficultés liées à la pandémie, accueillent plus de 300 élèves de tous âges.


Le représentant taïwanais en France, François Wu (吳志中), et la vice-présidente de la commission des Taïwanais d’outre-mer, Hsu Chia-ching (徐佳青), étaient tous deux présents à la cérémonie. Hsu Chia-ching a souligné que les CTEM permettront aux Français d’apprendre non seulement le mandarin mais aussi la culture taïwanaise et son modèle démocratique. Elle a ajouté que cela permettra également aux deux communautés de resserrer leurs liens.


Le directeur du Centre, Jean-François Panis, a raconté que, depuis les débuts de l’école, le nombre d’élèves est passé de 22 à 380 apprenants avant la pandémie. Une des particularités de l’Encrier chinois, depuis ses débuts, est d’enseigner le mandarin à travers les caractères traditionnels, que le directeur trouve d’une particulière beauté. Cela n’a cependant pas été un atout pendant les premières années, où la demande pour l’enseignement du mandarin simplifié était majoritaire.


Mais Jean-François Panis a précisé que ces dernières années, la demande pour les caractères traditionnels était de retour, même au sein de familles d’origines chinoises. Il attribue ce regain d’intérêt pour la méthode taïwanaise d’enseignement à la confiance envers la culture humaniste des Taïwanais.


Depuis le lancement du programme TCML, 10 centres ont reçu l’accréditation dans différents pays. L’Allemagne, la France et l’Angleterre accueillent chacun deux centres, l’Autriche, l’Irelande, la Suède et la Hongrie accueillent chacun un centre.


nouvelles de : https://fr.rti.org.tw/news/view/id/96235

14 vues0 commentaire